Immo Palast

Blog personnel sur l'immobilier français

Auteur : Angelo Ronald (page 1 of 5)

Les tendances du marché immobilier à Lyon

Aujourd’hui, le prix d’un logement neuf au mètre carré excède les 5500 € dans la majorité des arrondissements de la ville de Lyon. La raison de ce prix toujours plus fulgurant pourrait être la rareté des fonciers. Cependant, c’est également le cas pour le marché de l’ancien. Les prix de l’immobilier à Lyon n’ont jamais été aussi hauts selon la Fondation des Promoteurs Immobiliers (FPI). Après l’année 2017, ils ne cessent de flamber. On a constaté une augmentation de 3,7 % en seulement un an. D’après l’explication de Hervé Simon, président de la FPI, il n’y a pas assez d’offres sur le marché.

Les offres n’arrivent plus à satisfaire les demandes

Le marché immobilier à Lyon est considéré comme « sous tension ». Les offres dans le neuf n’arrivent plus à satisfaire les demandes. Par rapport à l’année dernière, elles ont diminué de 20 %. Ceci est notamment dû aux délais d’obtention de permis de construire qui s’allongent selon l’explication de la FPI.

Ainsi, les acquéreurs se tournent vers le marché immobilier dans l’ancien. Cependant, les professionnels du secteur profitent de ces prix dans le neuf à tendance haussière pour augmenter à leur tour les prix dans l’ancien. Preuve à l’appui : selon le baromètre LPI-SeLoger, « les prix des appartements anciens ont grimpé de 10,3 % à Lyon » en un an.

De plus, la Chambre des notaires du Rhône confirme cette tendance haussière dans la métropole lyonnaise. Elle s’appuie sur les prix de sorties à la conclusion d’une transaction immobilière. Cependant, il ne s’agit pas d’une envolée des prix, mais d’un assagissement selon cette même Chambre des notaires.

Une hausse brutale sur tous les quartiers lyonnais

Cette tendance haussière a influencé le marché immobilier dans la plupart des quartiers lyonnais. Selon encore le baromètre LPI-SeLoger, Croix-Paquet et Saint-Vincent ont enregistré une poussée rapide de leurs prix. Il faut prévoir 23,4 % de plus par rapport à l’année précédente pour obtenir un mètre carré. Cette augmentation est de 14,4 % pour le VIIe, 11,3 % pour le VIe arrondissement de Lyon.

Alors, si vous vous demandez où investir à Lyon, l’Observatoire partenarial de l’habitat recommande Gerland. C’est le quartier le moins cher, car il ne faut débourser que 3 320 € par m2. Le quartier Charlemagne figure en seconde place du classement. Enfin, le quartier de la Part-Dieu est également à surveiller de près pour les investisseurs, car il est en pleine mutation.

Selon l’explication, le marché donne de plus en plus de place à l’Écologie. Les propriétaires, les bailleurs et les professionnels du secteur doivent s’adapter à cette tendance pour donner plus de valeur à leur bien immobilier.

Dans tous les cas, des Diagnostics Techniques immobiliers peuvent être nécessaires. Vous pourrez ainsi répondre parfaitement aux attentes des acquéreurs ou des locataires à Lyon. Allodiagnostic, une société de diagnostic immobilier dans la ville de Lyon, est en mesure de vous accompagner dans cette démarche. N’hésitez pas à visiter leur site et à leur adresser une demande de contactpour plus d’informations.

Nexity, en qualité d’acteur au redressement des problèmes de logement

On identifie actuellement un déséquilibre alarmant de l’offre et de la demande dans le domaine de l’immobilier. Cette situation a été étudiée de près par le promoteur immobilier Nexity pour ensuite sortir différentes mesures structurelles, législatives et surtout fiscales pour remédier rapidement à ce problème de logement. Abrogeant une vingtaine de réformes et de soutien aux anciens régimes ; le promoteur immobilier a adressé ces propositions au gouvernement sous forme de lettre ouverte. Son objectif premier est de promouvoir l’offre de logement accessible au pouvoir d’achat des Français.

Droits de mutation et fiscalité

Le promoteur insiste surtout dans ce domaine la révision du mode de calcul des droits de mutation à titre onéreux (DMTO). C’est la mesure phare parmi toutes les autres proposée par Nexity. En effet, les frais de notaires sont identifiés excessifs par ce professionnel, surtout lors de la cession des biens anciens. Nexity propose de ce fait d’alléger cette charge de manière à faire le calcul sur la base du prix de cession du logement ancien et non plus en fonction du taux imposé par le département. La perpétuation du DMTO abordable est en effet relevée comme un moteur certain pour l’accession au logement, les placements dans l’ancien n’étant pas très prisés de par cette charge importante.

Par ailleurs, Nexity insiste aussi sur la précision de la TVA applicable pour les zones A et B1. En effet, la distance physique de ces délimitations géographiques fiscales est souvent proche alors l’écart est important à la TVA, à savoir 5,5% et 20%. Le promoteur trouve ainsi injuste d’appliquer un taux différent alors que les biens ne s’écartent pas plus de 300 à 500 mètres des zones A. Le prix s’avère être totalement différent dans ce cas, alors que les investissements se déroulent tout près. Nexity propose ainsi au gouvernement la mise en application d’une TVA intermédiaire à hauteur de 10%, une souplesse à donner aux zones dans les bandes des 300 et 500 mètres entre autres. Il suggère également l’effectivité de ce règlement par rapport aux ménages et le prix du logement concerné.

Des refontes sur les prix fonciers

Le prix du foncier est aussi lourdement interpellé par le promoteur immobilier Nexity. En effet, il n’a pas cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. De plus, la fiscalité devient une charge très imposante sur ces achats de terrain. Les collectivités agissent de la sorte puisqu’elles visent surtout à favoriser les équipements publics puisque les terrains accueilleront des projets de constructions et ainsi de nouveaux habitants à considérer. Nexity est en accord avec l’amélioration du cadre de vie et du quotidien des habitants, mais il souhaite seulement éclaircir les prix fonciers, l’attribution des marchés ainsi que les prévisions de prix de sortie. Par ailleurs, lorsque la zone est considérée comme tendue, ce promoteur demande aussi à élargir le nombre d’étages autorisé pour les bâtiments afin d’économiser des espaces au sol. Le prix des travaux de rénovation ont augmentés eux aussi dans les dernières années. Avoir une belle maison habitable bien rénovée et avec un bon prix est le souhait de tous les français. Pour ce faire, vous pouvez contacter les professionnels de RENOV BAT PLUS pour un devis.

Perpétuer les aides au logement

Nexity demande surtout une faveur auprès du gouvernement quant à la prolongation du dispositif Pinel dans les zones B2, et ce exclusivement pour les réalisations orientées vers des logements sociaux. De même, la zone C est aussi suppliée à avoir le PTZ, mais le promoteur préconise une quotité de 30% au lieu des 20 applicables avant. Par ailleurs, une extension de la mise en application de telles aides est à renforcer au niveau des régions à forte attractivité démographique.

Les avantages d’une visite virtuelle immobilière

De plus en plus utilisée par les professionnels, la visite virtuelle est devenue un élément indissociable du secteur immobilier. Cette appréciation est due au grand nombre d’avantages que présente la visite. D’ailleurs, les avantages sont aussi bien pour les acheteurs et les vendeurs que les agences immobilières.

Les avantages pour le vendeur

Quand on souhaite vendre un bien immobilier, on se trouve souvent dans l’obligation d’accorder un temps de visite aux potentiels acquéreurs. Les visites peuvent donc être une source de dérangement, surtout si l’on occupe le bien à vendre en question. Grâce à la visite virtuelle, les vendeurs de bien n’auront plus de soucis à se faire. Ils peuvent mieux s’organiser et surtout éviter d’être dérangé fréquemment.

Un autre point important de la visite virtuelle pour les vendeurs, c’est qu’elle leur offre l’assurance une mise en avant optimale par l’agence qui prend en main la vente en question. D’ailleurs, on peut constater que deux vendeurs sur trois préfèrent confier la vende de leurs biens à une agence qui propose des visites virtuelles dans leurs prestations.

Les avantages pour l’acheteur

Il faut savoir que la visite virtuelle est une option des plus avantageuses pour les acheteurs de bien immobilier. Pourquoi ? Parce qu’elle offre un grand nombre de possibilités et propose des solutions flexibles. Il arrive que l’on souhaite acheter un bien alors que l’on ne se trouve pas dans le pays concerné. Aussi, grâce à une visite virtuelle, il est tout à fait possible de visiter la maison à n’importe quel endroit.

Que vous soyez ou non dans le même pays, la même région, la même commune ou la même ville, vous avez la possibilité d’effectuer une visite des lieux à distance. Un autre plus de ce type de visite immobilière c’est qu’elle peut être effectuée à tout moment. C’est donc un véritable gain de temps car vous pouvez effectuer la visite chez vous durant votre temps libre.

De plus, vous pouvez effectuer la visite virtuelle en compagnie de tous les membres de votre famille. Vous n’aurez plus besoin de fixer un créneau pour réunir toute la famille, il vous suffit d’attendre d’être à la maison et de visiter une fois que tout le monde est présent. Pour ce qui concerne  l’immersion, sachez que grâce aux visites 360 degré, vous pouvez vivre une immersion plus forte.

Les avantages pour l’agence immobilière

Ce ne sont pas uniquement les acheteurs et les vendeurs qui profitent de la visite virtuelle. Les agences immobilières aussi en perçoivent des bénéfices. Tout d’abord, la visite virtuelle aide à économiser du temps car organiser une visite physique engage  du temps et il est souvent nécessaire de faire plusieurs visites avant de trouver le bien idéal. C’est également une technique adaptée pour les curieux qui souhaitent en savoir plus sur le bien mis en vente mais qui n’est pas encore vraiment prêt à se lancer dans un achat.

Ainsi, l’agence pourra faire facilement les sélections avant d’effectuer une visite réelle. Cela permettra également à l’agence de se démarquer de la concurrence et de moderniser l’image de l’agence sur le marché de l’immobilier.

Investir dans l’immobilier : les clés de la réussite

L’investissement immobilier connaît certainement un rebondissement au cours de ces dernières années. Il reste tout de même un moyen durable de gagner de l’argent et de percevoir des revenus locatifs de façon continue. Cela dit, tous les investisseurs peuvent ne pas réussir dans leur coup. Pour mieux s’y prendre, voici les clés essentielles.

Le choix du locatif

Investir dans un bien locatif peut paraître simple en théorie mais en pratique, cela relève parfois du domaine des pros. En somme, pour mettre toutes les chances de son côté, il faut avant tout saisir les opportunités de defiscalisation nice. Mais encore faut-il choisir le meilleur régime fiscal et nous y reviendrons plus tard.  Bref, le choix du locatif reste un point essentiel auquel il faut se focaliser avant de se lancer dans cet encart.

Il vaut mieux alors se poser les bonnes questions en s’intéressant sur le type du bien : appartement, villa, studio, maison indépendante… sur l’état du bien : ancien, neuf, rénové… et sur le type de location : location permanente, saisonnière, location vide, meublée ou avec services. Il est alors important de bien étudier ses besoins bien avant de trouver une meilleure source de financement de son projet. Le choix du locatif permet de mieux cerner toutes les problématiques en termes d’investissement locatif.

Le choix du régime de défiscalisation

Le régime fiscal est aussi l’un des points indispensables dont il faut absolument évoquer au moment du lancement de son projet. Certes, le choix est à faire avec soin et doit s’adapter au type d’investissement envisagé. D’où l’intérêt de bien savoir ce que l’on veut et de quel type de bien on va s’investir. Pour un investissement dans un logement vide et neuf, la loi Pinel propose une défiscalisation nice intéressante. Si l’on souhaite investir dans l’ancien, il se révèle être plus complexe d’atteindre un objectif de rentabilité.

Certes, aucune subvention n’est octroyée aux investisseurs concernés. Et si l’on songe à investir dans un logement meublé, on peut certainement s’appuyer sur le régime du LMNP et s’il s’agit d’une résidence de service, la loi Censi-bouvard permet une meilleure défiscalisation. Notons que pour prétendre un meilleur investissement, il est utile de réduire au maximum son taux d’imposition ou alors d’y échapper complètement. Cela dit, tout dépend de son choix d’investissement.

Le choix de la ville d’investissement

Pour mieux investir, tout se joue maintenant sur le choix de la ville où investir. Attention, il n’y a pas que la ville car encore faut-il trouver un meilleur emplacement pour placer son patrimoine immobilier. Sur ce coup, un investisseur doit tenir compte de la tendance du marché locatif. Il faut investir là où la demande est élevée et l’offre est d’autant plus faible.

Mais pour profiter d’une meilleure défiscalisation nice, il est utile de bien choisir une zone éligible au dispositif. Une ville cependant, bien qu’elle soit attractive en matière d’investissement, peut annoncer des prix différents au m2. Dans ce cas, il est utile d’investir dans un quartier ayant une bonne attractivité et qui jouit de toutes formes de commodité.

Trucs et astuces pratiques pour trouver rapidement des locataires

Trouver locataire à une location n’est pas toujours aisé. En fonction de l’emplacement du bien immobilier concerné, certaines solutions sont plus ou moins adaptées. Et certaines permettent d’en trouver un rapidement.

Poster une petite annonce sur internet ou dans la presse

Depuis longtemps et jusqu’à nos jours, la solution la plus courante et répandue est de publier une annonce sur internet ou dans un magazine. Aussi, sur internet, il est devenu de moins en moins facile d’être visible. Pour espérer trouver un candidat à une location maison, le propriétaire doit multiplier ses chances en multipliant les canaux de publication.

A ce sujet, il doit publier ses annonces sur autant de sites que possible. Les principaux sites de petites annonces généralistes les plus familiers sont : Le Bon Coin, Paru Vendu, Vivastreet, Annonces Jaunes, Top Annonces, Se Loger et PAP. Il existe également des sites d’annonce très connus comme Abritel, Amivac ou Homelidays. Afin de rédiger une bonne annonce, le futur locataire doit être en mesure de visualiser rapidement les caractéristiques essentielles du logement proposé.

Aussi, il faut indiquer de manière claire et précise certaines informations. Ce sont, entre autres, la superficie, le prix, l’étage (et si étage élevé, préciser l’existence ou non d’un ascenseur), le type de cuisine et la proximité des commodités, commerces et transports en commun. Il en est de même de la proximité des principaux centres d’intérêt si les locataires visés sont des touristes ou des vacanciers. Bien sûr, il ne faut pas oublier d’afficher plusieurs photos.

Faire labelliser le logement

S’il s’agit d’une location saisonnière, le propriétaire peut booster sa visibilité en faisant labelliser son logement. En effet, faire catégoriser son appartement ou sa maison permet de faire partie d’un réseau. Ainsi, ledit logement est publié sur les sites des labels et figurent dans les résultats de recherche des touristes et vacanciers.

Les offices de tourisme affichent également les logements classés dans des listes, qu’elles proposent aux vacanciers. Les exemples de labels les plus courants sont Meublé de tourisme, Gîtes de France, Clévacances… Par ailleurs, les labels permettent de gagner en crédibilité. Les locataires sont garantis de choisir une habitation de qualité.

Recourir à un professionnel

La solution la plus efficace serait de faire appel à une agence immobilière. Le propriétaire peut confier un mandat à une agence spécialisée dans la location meublée ou saisonnière. Celle-ci choisit les locataires, se charge de la signature des baux, de l’encaissement des loyers, des états des lieux, du ménage, des assurances et autres.

Comme bémol, elle doit être rémunérée des 20 à 30 % des loyers. Dans la pratique, le propriétaire a le choix entre 2 types de mandat : le mandat simple et le mandat exclusif. Pour le mandat simple, la location du bien immobilier est confiée à plusieurs agences.

Pour ce qui est du mandat exclusif, la location du logement est donnée à une seule et unique agence. Cette formule est largement plus simple et plus sûre. En réalité, l’agence qui a eu le mandat est assurée de travailler en toute sécurité.

Investissement immobilier : pour le meilleur rendement locatif

Investir dans l’immobilier est toujours tentant. Il faut cependant savoir s’y prendre pour bénéficier du meilleur rendement. Quelques astuces pour optimiser la rentabilité d’un investissement locatif. Si beaucoup investissent dans la pierre, c’est que le projet rapporte de l’argent.

Une mauvaise gestion risque cependant d’engendrer des pertes conséquentes. C’est pourquoi il est important de calculer la rentabilité locative d’un bien immobilier avant de se lancer. Ensuite, selon certains, investir dans l’ancien serait plus rentable. D’autres préfèrent miser sur le neuf. Dans tous les cas, il faut savoir profiter des dispositifs en vigueur.

Calculez le rendement locatif du logement !

La location appartement, maison entière ou résidence permet d’avoir une rentrée d’argent régulière grâce aux loyers perçus. Il faut toutefois calculer le rendement locatif du bien avant de s’engager. Son évaluation aide à connaître le montant à gagner si on met un logement en location. On tient compte du prix d’achat du bien ainsi que des frais des transactions.

L’opération s’effectue aisément sur Internet. Plusieurs sites web proposent gratuitement et sans engagement un simulateur de calcul de rentabilité locative. Le rendement locatif est un indicateur. C’est un taux. Il est différent pour chaque ville, et aide dans le choix de l’emplacement du logement à acheter.

La valorisation immobilière : fondement de la rentabilité du placement immobilier

L’opération consiste à rehausser la valeur du bien immobilier. Des travaux s’imposent. Voici le principe en 5 étapes :

  • Reconnaître les locataires ciblés et leurs besoins en fonction de la surface habitable et du type de maison
  • Aménager et optimiser le logement pour qu’il satisfasse au mieux les futurs locataires
  • Mettre en exergue les atouts de la résidence afin de mieux sortir du lot, la concurrence étant assez rude
  • Créer un coup de cœur du côté de la décoration
  • Rentabiliser autant que possible les travaux en optant pour les meilleurs artisans ou entreprises

Choisir le bon dispositif fiscal

Le choix du dispositif fiscal va de pair avec la décision sur le mode de location. Le propriétaire bailleur peut opter pour la location meublée. Il pourra alors bénéficier des avantages du statut LMNP ou LMP. L’investissement dans le neuf pourra générer le maximum de bénéfices grâce à la loi Pinel. Le dispositif Malraux revisité retrouve son attractivité fiscale.

Les investisseurs intéressés sont ceux qui possèdent une maison de caractère, un patrimoine, à restaurer. D’autres astuces comme la colocation sont aussi à étudier et à mettre en pratique. La multiplication des loyers, dans ce cas, augmente nettement le rendement locatif. On peut par ailleurs jouer sur le temps.

Optez par exemple pour une location saisonnière ou un autre type de location à courte durée. Avant cela, ne négligez en aucune manière l’étude du marché. La demande varie en effet en fonction de la ville où le logement est implanté. Autre chose, l’achat à prix très abordable d’un bien ancien, pas forcément en bon état, peut se faire. La condition, cette fois, est de se faire entourer de bons techniciens. Architectes, bureaux d’études, entrepreneurs et artisans seront de bons partenaires. Minimisez donc vos dépenses du côté des travaux. Dotez le logement des bonnes isolations. Faites en sorte que toutes les installations soient conformes aux réglementations thermiques en vigueur. Vous pourrez alors bénéficier des réductions d’impôts adéquates.

Comment aménager l’entrée et le salon d’un nouvel appartement ?

Les chambres et le salon sont les espaces les plus importants dans un nouvel appartement. Les premiers meubles sont choisis pour ces pièces, de même que les rideaux, les literies, les rangements ou les articles décoratifs. Cette hiérarchisation des espaces de vie influe aussi en partie sur le choix des couleurs des murs.

Idées de décoration pour la porte d’entrée

Table d’appoint, armoire ou banc

Utilisez l’espace pour disposer un ou deux rangements supplémentaires (commode à tiroirs, étagères, armoire…) Pensez aussi à rajouter un banc pour faire de l’entrée un lieu de détente ponctuel ; le meuble peut en même temps servir de rangement pour les chaussures. Apportez du charme avec une table d’appoint toute en blanc, de préférence avec des jambes hautes et/ou un plateau en verre – un plateau qui pourra éventuellement accueillir vos paniers à chaussures ou autres objets personnels ou décoratifs.

Le miroir

Il trouvera sa place au-dessus de la table d’appoint ou du banc, près de l’entrée. Le miroir apporte une touche d’élégance à l’intérieur, en plus de l’effet d’agrandissement.

Les crochets muraux

Ce sont des rangements pratiques – et esthétiques à la fois – pour les vestes et les sacs. Pensez aussi à accrocher sur l’un des crochets un sac de toile pour accueillir les objets plus petits, comme les chapeaux ou les parapluies.

Idées de décoration pour le salon

Les conseils en aménagement suivants sont loin d’être exhaustifs. Mais ces astuces sont un point de départ intéressant pour parfaire le décor de votre salon.

Le divan

Si vous n’avez pas assez d’espace, vous pouvez toujours vous tourner vers l’un de ces petits modèles qui sont légion en boutique ou sur Internet. Si votre budget est limité, les modèles occasions feront très bien l’affaire, parmi lesquels des canapés anciens qui peuvent retrouver de la fraîcheur une fois mis dans une housse.

La table basse

La table basse avec un plateau en verre serait l’idéal, notamment avec des jambes ou des pieds en partie chromés. Rien ne vous empêche par ailleurs d’utiliser un pouf en guise de table basse, du moment que celui-ci soit anguleux. Certains poufs sont d’ailleurs conçus pour accueillir un plateau et dotés de rangements intérieurs.

L’art mural

Si vous avez un large pan de mur blanc derrière le canapé, exploitez-le pour égayer davantage votre séjour. La manière la plus simple consisterait à le peindre. Mais comment rester indifférent face au large choix de papiers peints qui s’offre à nous ?

Autre option : confectionner une galerie d’arts muraux, composée notamment d’objets de collections et/ou des cadres photos. Rajouter une tapisserie au mur pour parfaire le tout.

Meuble TV

Un meuble multimédia fait partie des must-have dans un séjour, que celui-ci soit moderne ou de style industriel d’ailleurs. Le standing apporte un charme exceptionnel dans la pièce. En même temps, le meuble offre des rangements supplémentaires qui accueilleront DVD, livres, magasines, pots de fleurs et autres objets personnels ou décoratifs.

Le marché de l’immobilier en Belgique

Le marché immobilier belge séduit actuellement de plus en plus d’acheteurs, natifs ou ressortissants étrangers. Le Baromètre des notaires a constaté que le nombre de transactions immobilières a grimpé depuis l’année 2016. Si vous cherchez également à acheter un bien immobilier en Belgique, voici ce qu’il faut savoir sur le prix de l’immobilier et les emprunts pour financer une acquisition immobilière dans le pays.

Prix de l’immobilier en Belgique

En Belgique, les prix de l’immobilier atteignent actuellement des records. Les coûts ont connu  une augmentation d’environ 2 ,7% depuis le mois d’Août 2018. C’est surtout à la suite d’une vague d’acquisition, car le nombre des acheteurs a augmenté.

Cependant, le pourcentage est variable selon la région et les villes. Le prix peut ainsi varier en fonction de l’emplacement. La hausse de prix est notamment considérable en Flandre, où elle est de l’ordre de 2%. Tandis qu’à Bruxelles, le prix de l’immobilier a augmenté de 0,5% en moyenne.

Les appartements sont ceux qui ont le plus connu une élévation de prix à cause de leur raréfaction et de l’augmentation du nombre des jeunes qui se lancent à présent dans l’achat immobilier. A noter que les Belges achètent leur première habitation à un âge de plus en plus jeune. Et pour des raisons financières, ces jeunes préfèrent les appartements.  Découvrez plus d’actualités sur l’immobilier en Belgique.

Crédit immobilier en Belgique

Ces dernières années, les maisons acquises en Belgique sont principalement achetées par le biais d’un contrat de prêt hypothécaire.  Avec ce type de crédit, le bien financé ou un autre bien immobilier de l’emprunteur devrait  servir de garantie en cas de cessation de paiement du crédit. A part le prêt hypothécaire, il existe d’autres formules pouvant financer une acquisition immobilière, proposées par les organismes de crédit.

A savoir que certains organismes prêteurs exigent une surface de revenus, l’ouverture d’un compte ainsi que la mise en place d’une domiciliation des revenus. Parfois, la souscription de produits d’assurances divers comme l’assurance incendie, l’assurance vie, l’épargne,…est également obligatoire et peut conditionner l’acceptation de la demande de crédit.

Acquérir une maison belge dans des conditions plus avantageuses

Malgré la flambée du prix de l’immobilier en Belgique, certains propriétaires décident de vendre leurs biens à des prix toujours intéressants. On retrouve en outre des maisons moins chères dans certaines communes de la Belgique, comme dans les provinces de Luxembourg et de Limbourg.

Donc, si vous souhaitez vous projeter dans l’achat immobilier en Belgique, il est recommandé d’effectuer une comparaison des tarifs et de bien négocier le prix avec le vendeur.Si vous préférez financer votre achat à l’aide d’un emprunt bancaire, tachez d’abord  de bien préparer votre dossier avant de contracter le crédit.

Parcourez  les pages de comparaison ou faites une simulation de crédit à l’aide des outils en ligne, mis à votre disposition par les organismes de prêt. Ces outils sont faciles d’utilisation, gratuits et sans engagements. Les résultats vous aident à trouver un crédit aux meilleures conditions selon votre profil.

Renouvellement du bail commercial : Les pièges à éviter

Le bail commercial a de nombreuses spécificités, notamment sur la durée. Attention entre autres à ne pas laisser ce bail se prolonger au-delà de 9 ans. On vous explique pourquoi.

Pourquoi un bail commercial est-il différent d’un bail signé entre particuliers ?

Qu’il soit dans le commerce, l’industrie ou l’artisanat, le locataire d’un bail commercial dispose de droits plus étendus. L’objectif du législateur est de lui permettre de bénéficier d’une certaine stabilité, essentielle au développement de son activité. C’est ce qu’on appelle le droit à la propriété commerciale.

Quelles sont les conditions de fixation et de révision du montant du loyer ?

Comme dans tout contrat privé, le montant du loyer initial est fixé librement entre le bailleur et le locataire. Par la suite, le loyer peut être révisé chaque année si le contrat comporte précisément une clause d’indexation annuelle. En l’absence de cette clause, le loyer peut être révisé au bout de 3 ans, à la demande de l’une ou l’autre des parties. On parle alors de révision triennale.

Ces règles s’appliquent pendant 9 ans avec, dans tous les cas de figure, un plafonnement lié, selon les situations, à des indices officiels comme l’indice des loyers commerciaux ou l’indice du coût de la construction.

Que faut-il faire au bout de ces 9 années ?

Le plus souvent, après 9 ans de location, il y a une prorogation tacite. C’est à ce moment-là que des problèmes peuvent survenir. En effet, après 12 ans de bail, le montant du loyer est totalement déplafonné. Cela peut engendrer pour le locataire de très mauvaises surprises.

On recommande donc au locataire de bien avoir en tête et dans son agenda cette date butoir de 9 ans. C’est à ce moment-là qu’il doit prendre l’initiative de demander le renouvellement, car le propriétaire a tout intérêt à ne pas bouger.

Concrètement, cette demande passe par un acte d’huissier qui s’appuie sur l’alinéa 4 de l’article L 145-10 du Code de commerce. A partir de là, le bail est renouvelé et surtout, le montant du loyer reste plafonné.

Nos conseils au locataire ou au futur locataire d’un bail commercial

  • Signez un bail stipulant la durée statutaire de 9 ans, et relisez bien le contrat, notamment les clauses qui écartent le plafonnement, mais aussi les clauses recettes – celles-ci fixent une partie du loyer en fonction d’un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé par le locataire.
  • Enregistrez bien dans votre agenda les dates de révision triennale et la date correspondant aux 9 ans du contrat.
  • Si vous avez déjà signé un bail commercial, faites réaliser un audit de ce contrat par un avocat. Il pourra vous expliquer en détail, si nécessaire, le bail commercial et sa réglementation. Mieux encore, le professionnel pourra repérer les clauses nulles et vérifier les clauses d’indexation.

Plus en détail, l’avocat pourra vérifier les points suivants :

  • les charges
  • la bonne exécution des travaux prévus
  • le respect de la délivrance conforme

Choisir ses bureaux : Des astuces pour faire le bon choix

Lorsqu’on lance son entreprise et on démarre son activité, trouver de bons locaux pour son business n’est pas du tout une affaire mince. S’il s’agit d’une PME ou d’une TPE, les choses deviennent de plus en plus compliquées. De ce fait, le choix des locaux doit se faire au taquet et en tenant compte de plusieurs critères.  Comment choisir ses bureaux professionnels ? Plusieurs facteurs entrent en jeu. Lisez attentivement la suite de notre brève et découvrez des éléments de réponse assez intéressants. Ainsi, vous pouvez y voir plus clair.

Louer ou acheter ses bureaux et ses locaux professionnels ?

Avant d’entamer les recherches immobilières pour trouver un bureau Paris 8, par exemple. Il serait judicieux de penser au type de la formule à choisir : la location ou l’achat.

Si vous comptez acheter vos locaux ou vos bureaux, il convient de disposer d’un très bon capital financier. Vous pouvez aussi obtenir un prêt de chez votre organisme financier. L’achat de bureau Paris 8 est une affaire qui vous engage et qui signifie que vous capitalisez sur la réussite de votre entreprise.  La plupart des entreprises jettent leur dévolu sur la location de locaux. Cette alternative est moins coûteuse et moins engageante. De plus, il s’agit d’une formule très flexible et accessible aux entreprises en phase de lancement.

Des bureaux accessibles avec un emplacement stratégique

En abordant la recherche de vos bureaux, il convient de privilégier l’accessibilité. Que ceci soit en voiture ou en transport commun, votre bureau doit être situé dans un emplacement stratégique près de toutes les commodités et les moyens de transport. Cet atout jouera certainement à votre faveur. En effet, il serait plus facile pour vos clients et vos partenaires de vous atteindre et d’assister aux réunions dans vos locaux.

De plus, le bureau doit être accessible pour vos salariés. De ce fait, il convient d’étudier la provenance géographique de chacun d’entre eux.  Essayez de louer un bureau dans un immeuble avec un parking privatif. A défaut, veillez à ce que le quartier choisi ne soit pas engorgé. Ainsi, vos salariés, vos clients et vos partenaires trouveront rapidement un espace pour se garer. L’accessibilité passe aussi par la capacité des personnes à mobilité réduite à atteindre vos locaux.

Un quartier réputé pour son dynamisme économique

fffff

Un quartier se caractérise par une certaine réputation. De ce fait, il convient de choisir un bureau ou un local dans une région réputée pour son dynamisme économique. En tant que chef d’entreprise, vous devez vous installer dans un voisinage qui favorise le développement de nouveaux partenariats et de nouvelles affaires. S’installer dans un quartier qui comporte beaucoup de commerces ou d’autres entreprises est bénéfique pour l’image de votre société.

Des locaux de haut standing

 Il serait aussi judicieux de privilégier des locaux avec un haut standing. Ceci contribue au bien-être et au confort des salariés au quotidien. Ces derniers souhaitent se sentir à l’aise et épanouis dans les locaux de votre entreprise. Ainsi, ils seront plus satisfaits et productifs. Le haut standing de vos bureaux jouera en votre faveur si vous comptez accueillir des partenaires ou des clients. Cependant, pour accéder à ce standing, il convient de mettre le paquet et de mobiliser des ressources financières plus importantes.

La surface à louer

Pour définir la surface nécessaire à votre entreprise, il convient de penser d’abord à l’aménagement de votre espace de travail : open space ou bureaux cloisonnés. En effet, vous aurez besoin d’une surface qui varie entre 11 et 15 m² par salarié selon la configuration des bureaux. N’oubliez pas de prendre en considération l’expansion potentielle de votre activité.

Immobilier : Investir dans le neuf ou l’ancien ?

D’emblée, précisons qu’on peut faire de bonnes affaires aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. Ceci étant, l’ancien présente quelques avantages non négligeables, en particulier pour les personnes qui débutent dans l’immobilier.

Investir dans le neuf          

Dans l’investissement dans le neuf, on a droit à toute une série de lois de défiscalisation. Ce sont notamment les lois Robien, Borloo, Duflot, Pinel… Bien souvent, quand vous achetez ce type de bien en VEFA, vous le payez trop cher.  Un logement que vous devriez normalement acheter 2.000 € le mètre carré, le promoteur vous le proposera souvent à 3.000 ou 3.500 €.

Quand vous faites ce type d’investissement, les loyers sont généralement plafonnés. Le jour où vous voulez revendre l’appartement, ce sera au prix du marché (2.000 € dans notre exemple) et non à celui du promoteur. De fait, la défiscalisation n’est pas forcément une bonne affaire.

Construire soi-même un nouveau logement

A partir du moment où vous trouvez un terrain constructible, c’est vous allez créer de la valeur par la construction du bien. C’est le meilleur biais pour tirer parti des lois de défiscalisation.

Investir dans l’ancien

Vous avez plus de choix et plus de marges de négociations puisqu’il s’agit de biens dont peu de monde ne veulent. Puis, quand on achète un bien délabré, on le paye généralement en dessous du prix du marché. Faites tout de même vos calculs avant d’acheter un logement ancien. Est-ce que la différence de prix vous permet de couvrir le coût de travaux de rénovation nécessaire ?

En tout cas, la rénovation permet de remettre le logement au goût du jour. On vous recommande notamment de recourir à la technique du home staging, de sorte que le bien apparaît comme un coup de cœur aux acquéreurs potentiels. La valorisation immobilière vous permet de louer la maison ou l’appartement plus cher, tout simplement parce que le futur locataire est prêt à mettre un premium pour vivre dans un appartement design.

L’ancien permet donc de générer des revenus complémentaires, d’autant que le crédit est remboursé par le locataire, sans compter les excédents mensuels. Cela peut aussi être intéressant pour réaliser une opération achat/revente.

Par où commencer ?

Si vous débutez et que vous n’avez pas beaucoup de temps pour investir dans l’immobilier, on vous recommande tout simplement de vous lancer dans l’ancien. Trouvez-vous un bien délabré, rénovez-le. A vous de voir si vous souhaitez le mettre en location ou le revendre. En somme, l’ancien est un excellent moyen d’apprendre à investir dans l’immobilier.

Comment faire un crédit à la consommation ?

Connaître le processus avant de postuler peut vous aider sur la voie du financement. Les prêts à la consommation peuvent vous aider à acheter un nouveau véhicule, à payer les rénovations domiciliaires, à vous marier et à consolider vos dettes, entre autres. Vous pouvez même couvrir les coûts d’adoption. Mais qu’est-ce qui se passe réellement dans l’obtention d’un prêt consommation?

Evaluez vos besoins

Pour trouver le bon prêt, vous devez savoir de quoi vous avez besoin et quelle est votre situation financière actuelle. Disons que vous cherchez à acheter un équipement électroménager. Si vous avez une bonne cote de crédit, un prêt personnel garanti peut vous donner un taux annuel effectif global (TAEG) inférieur. Toutefois, si vous avez un mauvais crédit, vous devrez peut-être envisager de faire appel à un cosignataire pour pouvoir vous qualifier. Vous devez également vous demander combien vous devez emprunter, combien de temps vous devrez rembourser et quel type de paiement vous pouvez vous permettre. Aussi, vous devez noter toutes les fonctionnalités supplémentaires de votre prêt, telles que la possibilité de le rembourser rapidement.

Trouvez le type de prêt qui vous convient

Il existe différents types de prêts disponibles: prêts garantis, prêts non garantis, taux fixe, taux variable, crédit sans justificatif de revenu, etc. Une fois que vous avez déterminé les caractéristiques dont vous avez besoin pour votre prêt, examinez les différents types de prêt et choisissez celui qui vous convient le mieux. Vous voudrez peut-être aussi comparer le montant maximum des prêts offerts par les prêteurs pour être sûr de pouvoir obtenir tout le financement dont vous avez besoin.  Un crédit à la consommation est normalement plafonné à 75000 euros.

Renseignez-vous sur l’éligibilité et le TAEG

C’est l’une des étapes les plus importantes à suivre avant de postuler. Les prêteurs énumèrent les critères d’éligibilité de base à satisfaire avant de pouvoir demander le prêt. Assurez-vous de respecter ces conditions avant de souscrire. Il est important de connaître votre pointage de crédit et d’avoir une bonne idée du TAEG auquel vous pourriez avoir droit avant de présenter votre demande.

Comparez vos options de prêt à la consommation

Pour trouver le meilleur prêt personnel, vous devez décider de ce que vous voulez, puis comparer toutes vos options pour vous assurer d’obtenir un prêt compétitif. Combien l’organisme de crédit demande-t-il en frais ? Comment cela se compare-t-il à d’autres prêts similaires ? Il peut également être utile de comparer les avantages offerts par les prêteurs.

Soumettez votre candidature

Une fois que vous avez choisi le bon prêt à la consommation, il est temps de faire votre demande. La majorité des prêteurs proposent une application en ligne pratique, mais vous pouvez également faire une demande en succursale ou par téléphone. Pour la plupart des prêts, vous aurez besoin de documents confirmant votre identité, votre adresse, vos revenus et vos données financières, ainsi que des informations sur votre emploi. Si vous demandez un prêt garanti, vous aurez besoin de documents supplémentaires concernant la garantie. Le délai d’exécution pour l’approbation et la réception de vos fonds diffère. Les délais varient de quelques heures à quelques semaines.

Comment trouver la maison de ses rêves ?

Pour trouver la maison qui répond à ses attentes, soit il faut être méthodique et beaucoup se renseigner, soit il faut faire appel à une agence immobilière. Dans cet article, on va éclaircir les deux options mentionnées au dessus pour trouver la meilleure façon de trouver la maison qu’on cherche.

Les meilleurs moyens de trouver la maison qu’on cherche

Il est essentiel d’établir un profil exact de la maison qu’on cherche afin de faciliter la recherche du bien immobilier. Une fois que les informations utiles sur la maison sont bien déterminées concernant le budget, la superficie, le nombre de pièces, les infrastructures de proximité, l’emplacement, il est moins difficile de trouver le logement idéal.

Si on n’a pas beaucoup de temps pour effectuer soi-même la recherche de la maison, on peut encore demander les services des chasseurs immobiliers. Ce sont des professionnels qui travaillent pour le compte des personnes qui souhaitent acheter une maison lui convenant. Il a pour objectif de trouver un logement en fonction des exigences de son client. Faire appel à ce spécialiste est très avantageux sur tous les plans que ce soit sur le recoupement, la prospection, l’accompagnement et la négociation immobilière.

Quelques conseils pour trouver une affaire en or en matière d’habitation

Si on décide de trouver soi-même la maison idéale, il faut s’informer sur tous les sites immobiliers. On ne peut trouver la maison que l’on cherche sans avoir consulté toutes les annonces de vente immobilière. On doit se renseigner s’il existe une maison Saint Remy de Provence qui pourrait répondre aux attentes et aux profils au sein de toutes les plateformes de vente immobilière.

Lorsqu’on obtient les informations préalables, il est conseillé de les comparer entre autre les annonces et le prix du logement proposé.

 Ensuite, on analyse chaque maison selon ses profils et ses caractéristiques. Il faut considérer toutes les facteurs qui peuvent intervenir dans l’évaluation de prix. On peut voir par exemple dans des sites spécialisés plusieurs annonces immobilières avec des prix différentes. On doit étude le prix en fonction de sa superficie, du nombre de pièces et de son emplacement,…

Acheter une maison : faire appel à une agence immobilière

Une agence immobilière peut assurer sans difficulté la recherche de la maison que leurs clients préfèrent. Les services proposés par les agents immobiliers peuvent aller de la recherche de la maison à la négociation auprès du vendeur des biens. Il reste le partenaire privilégié pour réussir le projet et met à la disposition de leurs clients ses connaissances, ses réseaux et son expertise en la matière.

Grace à la coordination et aux relations professionnelles d’une agence immobilière, elle capable de trouver les maisons qui répondent aux demandes et aux exigences de ses clients.

Une affaire en or dans le domaine immobilier est en effet un bien qui est sous évaluer par rapport à ses profils et par rapport au prix de marché. Si vous trouvez qu’une maison à vendre est encore potentiellement exploitable, il faut saisir cette chance et acquérir à un prix raisonnable le logement.

Le furet plomberie électrique : est-il réellement utile ?

Aujourd’hui, lorsqu’une de ses canalisations est bouchée, on a le choix entre plusieurs alternatives : faire appel à un professionnel de la plomberie ou choisir de déboucher soi-même sa canalisation. En ce qui concerne ceux qui optent pour le second choix, ils vont devoir opter pour une solution efficace et pratique. Le furet plomberie électrique représente l’une de ces solutions. Mais, face à d’autres options exploitables, il est normal de se demander si le modèle électrique du furet plomberie est vraiment utile. Nous nous sommes intéressés à cette problématique, pour un partage d’expériences très enrichissant.

Par rapport aux modèles manuels

Il y a différents modèles de furet plomberie et les utilisateurs se prononcent souvent :

–         Soit pour un modèle manuel

–         Soit pour un modèle électrique.

Et lorsqu’on se décide à comparer les points forts des deux types de modèles, on comprend mieux pourquoi le modèle électrique est souvent choisi par bon nombre de personnes.

Dans un premier temps, il faut parler des défauts du modèle manuel : il peut se coincer et se rompre dans la canalisation (ce qui va causer plus de contrariétés) et il faut savoir le manier précautionneusement. Le modèle électrique a été justement conçu pour que ces deux principaux défauts n’existent plus. En effet, le furet plomberie électrique n’a pas besoin de coude ou de manivelle pour s’infiltrer dans la canalisation. Il suffit de bien le tenir et de le mettre en marche. 

Ensuite, il faut évoquer la performance du furet plomberie électrique et sa facilité d’utilisation. Dans ces deux contextes précis, le furet plomberie électrique remporte encore une fois l’avantage que le modèle manuel. En effet, ce dernier est efficace, mais ne garantit pas la réussite de l’opération de débouchage. Ce qui fait qu’en cas d’échec, il faut soit penser à faire appel à un plombier professionnel, ou soit explorer d’autres options de débouchage. Tandis que le furet plomberie électrique vous garantit beaucoup plus de réussite dans la destruction des bouchons grâce à un système de rotation dont bénéficie son extrémité (et dont est doté la majorité des modèles électriques). Puis, au niveau de la maniabilité des deux prototypes, il est plus facile d’utiliser le modèle électrique.

Par rapport au prix et à l’utilisation dans le temps

En ce qui concerne le prix d’achat, le furet plomberie électrique dispose là de son principal défaut : un coût onéreux qui ne convient pas forcément à toutes les bourses. Par contre, le modèle manuel est bien moins onéreux et donc plus accessible à tout le monde.

Par contre, ce dont le furet plomberie manuel bénéficie en termes de gain économique, il le perd sur le plan de l’utilisation à long terme et sur celui de la résistance. Certains modèles manuels sont très fragiles et s’usent au cours du temps. La manivelle peut, par exemple, être endommagée (ce qui aura pour conséquence d’altérer le fonctionnement du furet manuel). Par contre, les modèles électriques sont plus pratiques et leur degré élevé d’efficacité font d’eux des outils fiables et utilisables sur une plus longue période.

Guide pratique sur l’assurance habitation

L’assurance habitation est une garantie qui vous protégera contre divers types de sinistre. Également appelée assurance incendie, elle couvre cependant bien plus que ce risque, d’où son autre appellation « assurance multirisque ». En souscrivant cette garantie, vous couvrez de nombreux risques encourus par votre bien immobilier Pays basque et les occupants.

Regroupant les garanties de dommages aux biens et les garanties de responsabilité, cette assurance présente de véritables intérêts. Il faut savoir que les risques peuvent varier selon le profil de l’occupant (propriétaire, locataire ou copropriétaire). D’ailleurs, chaque propriétaire et locataire est libre de sélectionner les garanties qui leur conviennent. Néanmoins, notez que ce sont les garanties relatives à la responsabilité qui sont les plus importantes. En effet, si certaines couvertures permettent d’assurer la responsabilité de la personne fautive, d’autres peuvent protéger les victimes.

Que couvre l’assurance multirisque habitation ?

Les garanties offertes par le contrat d’assurance habitation ont été pensées pour répondre à divers sinistres pouvant survenir dans la cadre de l’occupation de votre bien immobilier Pays basque. Il peut s’agir :

  • D’un dommage causé par un dégât des eaux ;
  • D’un dégât suite à un incendie, à une catastrophe naturelle, à une tempête ou à une grêle ;
  • D’un dommage engendré par un vol ;
  • De bris de vitres ou de dommages aux appareils électriques ;
  • De dommages causés aux voisins…

Une assurance obligatoire pour les locataires

C’est le statut de l’occupant qui détermine si souscrire une assurance multirisque habitation est obligatoire ou non. Si vous êtes locataire, il est impératif de contracter cette garantie, car vous serez responsable des dégâts qui pourraient survenir au bien immobilier Pays basque que vous occupez ainsi qu’aux voisins. Notez qu’il ne s’agit pas ici pour le locataire de déléguer sa responsabilité à son locataire. Ce dernier doit de ce fait fournir une justification de son assurance habitation pour avoir le droit de loger dans l’appartement.

Pour couvrir les risques de sinistres, vous pourrez souscrire une GRL ou Garantie des Risques Locatifs. Cette assurance vous protègera en cas d’incendie, de dégâts des eaux et d’explosion. Pour plus de garanties, vous pourrez contracter une clause de recours des voisins et des tiers. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, cette couvertureprotège les voisins en cas de dommages. Par ailleurs, à défaut d’adhésion à une assurance habitation, le propriétaire est en droit d’annuler le contrat et de rompre la location. Par contre, vous êtes libre de choisir votre assurance et le bailleur ne pourra vous imposer une assurance particulière.

Mais pas pour les propriétaires

Contrairement à un locataire qui est tenu de souscrire une assurance contre les risques locatifs, un propriétaire n’est pas obligé de contracter une garantie multirisque, qu’il soit occupant ou non. Évidemment, il ne serait pas indemnisé pour les dégradations de son logement s’il est reconnu responsable.

« Older posts

© 2019 Immo Palast

Theme by Anders NorenUp ↑